Savoia-Marchetti SM.79

Vainqueur de nombreux concours d’avions de sa catégorie dans les années 1930 pendant la Seconde Guerre mondiale, le Sparviero ou Sparrowhawk (son surnom officiel) s’est montré à la hauteur, non pas tant dans son rôle initial de bombardier, mais surtout comme bombardier torpilleur, où il s’est révélé être l’un des meilleurs avions de la guerre.

En tant que bombardier torpilleur, le Sparviero a remporté de nombreux succès, tirant parti de sa manœuvrabilité, qui en faisait un avion de voltige : Savoia-marchetti sm.79 sparviero. Les nombreux succès remportés par des pilotes italiens tels que Buscaglia et Cimicchi font du SM 79 une machine redoutée par les Britanniques, qui le surnomment le « bossu maudit », ce qui en fait peut-être l’avion italien le plus célèbre de toute la guerre.

Le Savoia-Marchetti SM 79 était un monoplan trimoteur à aile basse dont la structure et la peau étaient mixtes, faites de bois et de métal et de bois et de toile. L’élévation caractéristique du cockpit a rendu le SM 79 universellement connu sous le surnom de « bossu ».

Allez plus loin  Savoia-Marchetti SM.75

Principales variantes du Savoia-Marchetti S.M.79

  • SM.79 : prototype, propulsé par des moteurs radiaux
  • SM.79-I : première variante de série avec un équipage de quatre ou cinq personnes, trois moteurs Alfa Romeo 126 RC34 de 780 ch, une envergure de 21,20 m, une longueur de 15,80 m, une vitesse maximale de 430 km/h à une altitude de 4 000 m et une charge de guerre de 1 250 kg.
  • SM.79-II : torpilleur propulsé par 3 Alfa Romeo 126. La soute à bombes a été supprimée et la protection passive de l’équipage a été améliorée.
  • SM.79-III : version introduite à la fin de 1942 et connue également sous les noms de SM.79bis, SM.79GA (Grande Autonomie) et SM.579. Elle adopte des moteurs AR.128 de 1 000 ch, supprime la station d’aile ventrale et ajoute un réservoir de carburant de 1 000 litres à la place initialement réservée à la soute à bombes.
  • SM.79B : version bombardier bimoteur, caractérisée par un nez en verre et motorisée par deux moteurs Fiat A80.
  • SM.79C : version de transport de passagers, avec des moteurs Piaggio P.XI RC.40 et sans armement dorsal et ventral.
  • SM.79JR : version bimoteur produite pour la Roumanie, motorisée par des moteurs allemands Jumo 211DA. 8 unités ont été construites en Italie et 72 en Roumanie, sous licence.
  • SM.79K : version développée pour les besoins de l’armée de l’air yougoslave.
  • SM.79T : version longue portée de transport de passagers
  • SM.79RC : transformation de l’avion en « bombe volante » radiocommandée. Un seul exemplaire a été construit et utilisé contre le convoi britannique Pedestal. Radiocommandé par un Cant Z.1007, il transportait une charge de 1 000 kg d’explosifs. La mission a échoué en raison d’une défaillance de l’émetteur.

Laisser un commentaire