Nakajima Ki-27 Nate

Jusqu’à la fin de la guerre, l’aviation de l’armée japonaise et de la marine impériale a suivi une évolution parallèle, de sorte que le Ki-27 peut être considéré comme l’équivalent du Mitsubishi A5M pour l’armée.

Le Ki-27, le premier monoplan de combat à être employé, a été accepté en production parce qu’il démontrait des qualités de maniabilité typiques des biplans, ce qui rendait la transition vers la nouvelle formule moins traumatisante.

D’abord déployé en Mandchourie, le Ki-27 était capable d’affronter le monoplan soviétique I-16, mais lui était généralement inférieur.

En 1941, le Ki-27 était clairement dépassé, mais il a survécu jusqu’à ce qu’il soit remplacé par des machines plus modernes. Vers la fin de la guerre, certains exemplaires survivants de cet avion ont été utilisés dans des actions kamikazes. Les Alliés ont attribué deux codes différents à ce chasseur : Nate et Abdul.

Le Nakajima Ki 27 était un monoplan monomoteur à aile basse avec un train d’atterrissage fixe et un cockpit fermé. Le moteur était un radial Nakajima.

Allez plus loin  Junkers Ju 188

Principales variantes du Nakajima Ki-27 Nate

  • Chasseur d’armée de type 97 : désignation officielle complète du Nakajima Ki-27.
  • Nakajima Type Pe : prototype développé par une société privée et équipé d’un moteur Nakajima Ha.1a.
  • Nakajima Ki-27 : prototype construit en deux exemplaires et armé selon les exigences militaires japonaises.
  • Prototype Nakajima Ki-27-Kai : 10 avions de pré-production équipés de l’armement et du moteur Nakajima Ha.1b.
  • Ki-27a : première version de production en série, 565 construits.
  • Ki-27a-Kai : version d’entraînement réalisée à partir d’avions déjà construits comme chasseurs ; 150 ont été construits, tous obtenus par conversion d’avions existants.
  • Ki-27b (chasseur d’armée de type 87b) : cette version présentait des améliorations du capotage et du système de refroidissement de l’huile, et était équipée de raccords sous-marins pour 4 bombes de 25 kg ou de réservoirs de carburant amovibles. Au total, 1 492 ont été construits.
  • Ki-27b-Kai : version d’entraînement, 225 unités ont été construites, toutes obtenues à partir de la conversion d’unités précédemment achevées comme avions de combat.
  • Nakajima Ki-27-Kai : version expérimentale allégée, développée en attendant l’achèvement du projet Ki-43 ; deux exemplaires ont été construits et ont atteint une vitesse de pointe de 475 km/h.
  • Mansyu Ki-79 : version d’entraînement construite par Masnshukoku Hikoki Seizo KK avec un moteur Hitachi Ha.13a-I ou 13a-II de 510 ch. 1 329 exemplaires ont été construits dans quatre versions subversives, les Ki-79a et Ki-79c monoplaces, respectivement équipés de moteurs Ha.13a-I et Ha.13a-I, et les Ki-79b et Ki-79d biplaces, tous deux équipés de moteurs Ha.13a-III.

Laisser un commentaire