Mitsubishi J2M Raiden

A peu près en même temps que l’origine spécifique du Zero, les autorités japonaises ont demandé à l’industrie un chasseur aux performances plus « occidentales », c’est-à-dire vitesse et armement lourd plutôt que portée et maniabilité : Mitsubishi j2m raiden. Cela a donné naissance au Mitsubishi J2M Raiden (Lightning).

Le projet est marqué par la malchance : si l’avion est beau sur le papier, plusieurs composants présentent des défauts qui doivent être corrigés avant la production en série, les principaux étant le train d’atterrissage, le moteur et la verrière qui, selon les pilotes, offre trop peu de visibilité.

La production n’a pas commencé avant 1943 et au total, moins de 500 Raiden, également connus sous le nom de Jack, ont été construits ; presque tous ont été utilisés pour défendre le territoire japonais contre les attaques de quadrimoteurs alliés, une tâche dans laquelle leur armement lourd pouvait être mis à profit.

Le Mitsubishi J2M était un monoplan monomoteur à aile basse avec un train d’atterrissage rétractable et un moteur refroidi par air. En code allié, on l’appelait Frank.

Allez plus loin  Mikoyan-Gurevich MiG-7

Principales variantes du Mitsubishi J2M Raiden

  • J2M1 : prototype équipé d’un moteur radial Mitsubishi MK4C Kasei 13 de 14 400 ch refroidi par air, armé de deux mitrailleuses Type 97 de 7,7 mm dans le capot moteur et de deux canons Type 99 Modèle II de 20 mm montés dans les ailes ; 8 exemplaires ont été construits.
  • J2M2 Modèle 11 : moteur Mitsubishi MK4R-A Kasei 23a, 14 cylindres radial 1 850 ch, même armement que le J2M1.
  • J2M3 Modèle 21 : version armée de 2 canons Type 99 Modèle II et de 2 canons Type 99 Modèle I, tous en calibre 20mm.
  • J2M3a Modèle 21A : version armée de 4 canons de 20 mm Type 99 Modèle II logés dans les ailes.
  • J2M4 Modèle 32 : prototype propulsé par un moteur Mitsubishi MK4R-C Kasei 23c de 1 820 ch ; diverses configurations d’armement ont été testées, par exemple le logement d’un canon Type 99 Modèle I de 20 mm dans le fuselage pour un tir vers le haut et vers l’avant, ou deux canons Type 99 Modèle II dans les longerons d’aile et deux autres Type 99 Modèle I dans les nacelles de sous-aile.
  • J2M5 Modèle 33 : version conçue pour l’interception à haute altitude, équipée d’un moteur Mitsubishi MK4U-A Kasei 26a de 1 820 ch avec compresseur mécanique pour assurer de meilleures performances à haute altitude, armé de deux canons de 20 mm Type 99 dans le fuselage et de deux canons de 20 mm Type 99 Modèle II dans les poutres des ailes.
  • J2M6 Modèle 31 : version développée avant le J2M4 et le J2M5 avec un cockpit plus grand et un capot en goutte d’eau amélioré (utilisé ensuite sur le J2M3) ; construit à partir de juillet 1943.
  • J2M6a Modèle 31A : version développée avant le J2M4 et le J2M5 et basée sur le J2M3a avec un cockpit plus grand et une verrière en goutte d’eau utilisée à partir de juillet 1943 ; un seul construit.
  • J2M7 Modèle 23A : version basée sur le J2M3 avec moteur Kasei 26a, restée en phase de conception.

Laisser un commentaire