Martin PBM Mariner

Le Martin PBM Mariner a eu le grand démérite d’arriver tardivement en production, alors que l’US Navy avait adopté le Catalina, produit par Consolidated, le rival de Martin, comme avion de reconnaissance maritime standard.

Ainsi, au cours de la Seconde Guerre mondiale, seuls 1 000 exemplaires de cet hydravion très réussi ont été produits, un chiffre faible au regard du potentiel de l’industrie américaine.

Le Mariner a également été utilisé après la guerre et un hydravion produit par Martin, largement similaire au Mariner, le Marlin, a été le dernier appareil de ce type en service dans la marine américaine.

Les principales qualités de cet hydravion sont sans conteste son rayon d’action et son lourd armement défensif ; son large fuselage lui permet également d’être utilisé comme moyen de transport : Martin pbm mariner. En plus de ces deux tâches, le Mariner a également été utilisé pour des patrouilles anti-sous-marines et le sauvetage maritime.

Le Martin PBM Mariner était un hydravion bimoteur, à coque centrale et à ailes hautes, propulsé par deux moteurs Wright refroidis par air. Sous les ailes se trouvaient deux flotteurs latéraux fixes.

Allez plus loin  Kawanishi N1K Shiden

https://www.youtube.com/watch?v=mAQCCKB6p7A

Principales variantes de l’hydravion PBM Mariner de Martin

  • XPBM-1 (modèle 162) : prototype équipé de moteurs R-2600-6 de 1 600 ch chacun.
  • BPM-1 (modèle 162) : version initiale de série, avec cinq mitrailleuses de 12,7 mm, deux moteurs R-2600-6, 21 construits.
  • XPBM-2 (modèle 162) : conversion d’un PBM-1 pour être lancé depuis une catapulte et utilisé comme bombardier à longue portée.
  • PBM-3 (modèle 162B) : version améliorée avec des moteurs R-2600-12 de 1 700 ch, 32 exemplaires construits.
  • BPM-3R (modèle 162B) : version de transport non armée basée sur le PBM-3, 18 ont été construits de toutes pièces et 31 ont été obtenus à partir de la conversion de PBM-3.
  • PBM-3C (Modèle 162C) : version améliorée de patrouille maritime avec des mitrailleuses jumelées dans la tourelle de nez et dorsale, et des mitrailleuses simples dans la queue et les stations latérales. Il était équipé d’un radar AN/APS-15 derrière le cockpit. 274 exemplaires ont été construits.
  • BPM-3B (modèle 162C) : désignation utilisée pour le Mariner GR-1A anciennement utilisé par la RAF et donné à la marine américaine.
  • BPM-3S (Modèle 162C) : version spécialisée de patrouille anti-sous-marine, avec un armement défensif réduit (deux mitrailleuses 12,7 en position fixe dans le nez, une seule mitrailleuse dans la fenêtre gauche et un seul canon dans la queue) mais avec une portée plus longue : 94 ont été construits de toutes pièces et 62 ont été obtenus à partir de conversions d’autres versions.
  • BPM-3D (Modèle 162D) : version de patrouille avec moteurs R-2600-22 de 1 900 ch et armement accru (deux mitrailleuses de 12,7 mm dans le nez, la tourelle dorsale et la queue, plus deux mitrailleuses simples en position latérale) ; 259 construits.
  • PBM-4 (modèle 162E) : version restée en phase de conception avec deux moteurs Wright R-3350 de 2 700 ch.
  • BPM-5 (modèle 162F) : version équipée de moteurs Pratt &amp ; Whitney R-2800 de 2 100 ch chacun ; 628 appareils ont été construits.
  • PBM-5E : Version directement dérivée du PBM-5 avec un radar amélioré.
  • PBM-5S : Version anti-sous-marine plus légère, dérivée du PBM-5.
  • PBM-5S2 : version anti-sous-marine améliorée, avec un radar amélioré.
  • BPM-5A (modèle 162G) : version amphibie du PBM.

Laisser un commentaire