Fiat G 55

Le deuxième chasseur de la série 5 était peut-être le meilleur des trois. Fiat g 55. Le « peut-être » est obligatoire, car en guerre il n’y a pas d’absolu et chacun des trois avions était meilleur que les autres dans une situation donnée.

Le Macchi 205 excelle dans les combats à basse altitude, le Reggiane 2005 dans la vitesse horizontale et la manœuvrabilité, tandis que le Fiat G.55 est doté d’une robustesse qui lui permet d’attaquer de grandes formations de bombardiers ennemis tout en répondant aux tirs défensifs avec de bonnes chances de succès.

Cette robustesse et l’armement particulièrement lourd font du Fiat G 55 le plus adapté des trois avions pour le rôle d’intercepteur, et comme l’Italie avait alors besoin d’un avion pour ce rôle, on peut en conclure que le Fiat était le plus adapté des trois.

La commission ministérielle chargée d’évaluer les trois avions n’a pas pu arriver à une conclusion radicale, ordonnant la production simultanée des trois appareils, qui les ont mis à mal.

Allez plus loin  DUKW

Leur utilisation opérationnelle avant le 8 septembre était plutôt limitée, tandis qu’après l’armistice, le G.55 était utilisé par l’armée de l’air de la République sociale.

Le Fiat G 55 était un monoplan à aile basse équipé d’un moteur en ligne Daimler Benz 605 de conception allemande.

Principales variantes du Fiat G.55

  • G.55 : 3 prototypes construits
  • G.55/0 : lot initial de 16 exemplaires de pré-production
  • G.55/1 : lot initial de 15 appareils
  • G.55S : variante torpille, développée contre la volonté de son concepteur, l’ingénieur Gabrielli, qui emportait une torpille de 800 kg.
  • G.55AB : Version d’entraînement construite après la guerre.
  • G.56 : deux prototypes ont été construits, adoptant des moteurs Daimler Benza DB 603A de 1 750 ch.
  • G.57 : version restée en phase de conception, adopterait un moteur radial Fiat A.83 RC24/52 de 1250 ch.
  • G.59-1A : version d’entraînement produite après la guerre et équipée d’un moteur Rolls Royce Merlin.
  • G.59-2A : version de combat propulsée par des moteurs Rolls Royce Merlin. 26 ont été construits, tous destinés à la Syrie.
  • G59-2B : version d’entraînement biplace motorisée par des moteurs Rolls Royce Merlin. Quatre exemplaires ont été construits, tous destinés à la Syrie.
  • G59-4A : version chasseur à toit ouvrant, motorisée par des moteurs Rolls Royce Merlin. 20 exemplaires ont été construits, tous destinés à l’armée de l’air italienne.
  • G59-4B : version d’entraînement biplace avec verrière repliable, motorisée par un moteur Rolls Royce Merlin. Dix exemplaires ont été construits, tous pour l’armée de l’air italienne.

Laisser un commentaire