F-82 Twin Mustang nord-américain

Le North American F-82 Twin Mustang n’est qu’en apparence le résultat de la simple union de deux cellules de Mustang.

Mais, en réalité, la conception avait pour but de créer un chasseur avec un rayon d’action vraiment exceptionnel, et elle a brillamment réussi.

Toutes les caractéristiques du chasseur étaient bonnes, en particulier la vitesse était très proche de la limite qui pouvait être obtenue avec la propulsion par hélice, mais la caractéristique la plus remarquable de cet avion était sans aucun doute son rayon d’action.

En effet, le Twin Mustang avait deux commandes, dépassant ainsi même les limites humaines d’un vol de trop longue durée : il est en effet évident qu’après un certain nombre d’heures de vol consécutives, la concentration du pilote diminue considérablement ; en alternant aux commandes, les deux pilotes pouvaient se reposer à tour de rôle, conservant ainsi une certaine réserve d’énergie.

Le Twin Mustang était un avion résolument inhabituel : c’était un monoplan bimoteur à aile basse, propulsé par deux moteurs Allison à refroidissement liquide, mais sa principale caractéristique était son double fuselage, qui abritait les deux moteurs, les pilotes et les radiateurs du système de refroidissement.

Allez plus loin  Armstrong Whitworth Whitley

Principales variantes du F-82 Twin Mustang nord-américain

  • NA-123 : conception de base soumise à l’USAAF par North American en février 1944. L’idée était de créer un chasseur à long rayon d’action capable de pénétrer profondément en territoire ennemi, son rôle immédiat étant d’escorter les bombardiers B-29 dans le Pacifique lors des opérations contre le Japon. L’USAAF a immédiatement approuvé le projet, signant une commande pour construire quatre prototypes de XP-82.
  • XP-82 / XP-82A : désignation attribuée aux prototypes, le premier a été livré en août 1945 et le second en septembre, tous deux avaient des moteurs Packard Merlin V-1650-23 et 25. Le troisième prototype (XP-82A) a été livré en octobre 1945 et avait des moteurs Allison ; ce sont les hélices qui ont posé des problèmes et il n’y a aucune preuve que le troisième prototype ait jamais volé. Le quatrième prototype XP-82A n’a même jamais été achevé.
  • P-82B : une version destinée à la production de masse, mais avec la fin du conflit, les commandes ont été fortement réduites et la production aussi. Sur les 500 P-82B initialement commandés, seuls 20 ont été achevés.
  • P-82C : version chasseur de nuit, se distinguant facilement par la présence d’une énorme nacelle sous la partie centrale de l’aile qui abritait le radar, le cockpit droit étant occupé par l’opérateur radar. Un seul exemplaire a été construit, mais l’avion est entré en production sous le nom de P-82G.
  • P-82D : version chasseur de nuit, similaire au P-82C mais avec un radar différent. Un seul exemplaire a été construit, mais la version est entrée en production sous le nom de F-82F.
  • F-82E : version de chasseur d’escorte, dérivée du F-82B. Les moteurs étaient deux moteurs Allison V-1710-143 et V-1710-145 contre-rotatifs refroidis par liquide. Les quatre premiers F-82E ont été désignés F-82A et ont été utilisés pour les essais de moteurs. Des problèmes de moteur ont entraîné des retards de production et le F-82E n’est entré en service opérationnel qu’en mai 1948.
  • F-82F/G/H : version chasseur de nuit avec une grande nacelle sous la partie centrale de l’aile qui abritait le radar. L’un des pilotes a été remplacé par l’opérateur radar et l’avion a été équipé d’un pilote automatique. Le F-82 Night Fighter, entré en service en septembre 1948, a également été produit en 1949.

Laisser un commentaire