Harold Barrowclough

Sir Harold Eric Barrowclough, KCMG, CB, DSO&Bar, MC, ED, PC (né le 23 juin 1894 à Masterton, Nouvelle-Zélande, mort le 4 mars 1972 à Auckland) était un général de division et un juriste néo-zélandais qui fut commandant de plusieurs unités de l’armée néo-zélandaise pendant la Seconde Guerre mondiale et juge en chef de la Cour suprême entre 1953 et 1966.

Études et Première Guerre mondiale

Fils d’Alfred Ernest Barrowclough, ingénieur civil puis enseignant, et de son épouse Hannah Sibthorpe Gault, Barrowclough a fait ses études à la Palmerston North Boys’ High School entre 1907 et 1912, où il était membre de l’équipe de débat et de l’équipe de rugby.

En raison de ses résultats scolaires, il a obtenu une bourse pour étudier le droit à l’université d’Otago en 1913 : (Harold barrowclough). Pendant ses études, il vit au Knox College et s’engage en même temps dans les forces territoriales.

En janvier 1915, il rejoint le Corps expéditionnaire de Nouvelle-Zélande (NZEF) pendant la Première Guerre mondiale et est affecté à la New Zealand Rifle Brigade (Earl of Liverpool’s Own), connue sous le nom de « The Dinks », en tant que sous-lieutenant en mai 1915. Il est promu premier lieutenant dès octobre 1915 et est affecté au service outre-mer.

En raison de ses services exceptionnels, il est promu capitaine en mars 1916 et devient commandant de compagnie en juillet 1916. Pour ses services durant la bataille de la Somme à Flers le 30 septembre 1916, il a été décoré de la Military Cross (MC) et de la Croix de guerre française.

Après s’être remis d’une blessure subie en juin 1917, Barrowclough a obtenu le grade de major temporaire et est devenu par la suite commandant adjoint du bataillon de réserve de la brigade des fusiliers.

En août 1918, il obtient le grade de lieutenant-colonel temporaire et prend le poste de commandant du 4e bataillon de la brigade des fusiliers. A reçu le Distinguished Service Order (DSO) pour sa bravoure et ses qualités supérieures exceptionnelles lors d’une mission en septembre 1918.

Allez plus loin  Vera Lynn

Pour d’autres services rendus lors de la reprise de Le Quesnoy le 4 novembre 1918, lui et son unité ont également été mentionnés dans des dépêches. Après la fin de la guerre, il suit le programme de formation avancée de la NZEF en France et en Allemagne avant de retourner en Nouvelle-Zélande et de prendre sa retraite du service militaire actif le 29 juillet 1919.

Avocat, promotion au grade de général de division et Seconde Guerre mondiale.

Barrowclough poursuit ensuite ses études à l’université d’Otago et obtient un diplôme de droit en 1921. Après avoir obtenu son diplôme, il s’est établi comme avocat à Dunedin et a enseigné à temps partiel comme maître de conférences en droit à l’université d’Otago.

Il a également été officier dans la Force territoriale, commandant le régiment d’infanterie d’Otago entre juillet 1924 et juin 1929. Après sa promotion au grade de colonel en août 1930, il devient commandant de la 3e brigade d’infanterie néo-zélandaise.

Il démissionne toutefois de ce poste à la mi-1931 après être devenu associé du cabinet d’avocats Russell, McVeagh, Bagnall et Macky, basé à Auckland, où il devient rapidement un membre reconnu du barreau.

Pendant cette période, il a été l’un des dirigeants de la Ligue de défense nationale de Nouvelle-Zélande en 1936, qui s’est efforcée de développer la préparation à la défense de la Nouvelle-Zélande : (Sir harold barrowclough). Il fait également partie d’un groupe de quatre anciens colonels de la Force territoriale qui ont critiqué de manière soutenue la politique de défense du gouvernement en 1938.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Barrowclough est promu commandant de la 6e brigade d’infanterie néo-zélandaise en février 1940 et général de brigade le 1er mai 1940.

Allez plus loin  Les prisonniers de guerre russes

Dans le même temps, il est envoyé en Europe, où il commande d’abord une brigade de fortune pendant une courte période, avant de reprendre le commandement de la 6e brigade d’infanterie néo-zélandaise, qui avait entre-temps été transférée en Grèce, en octobre 1940.

Au cours de la campagne balkanique de 1941, finalement infructueuse, appelée « Unternehmen Marita », il est décoré de la Croix de guerre grecque le 10 avril 1942 et est à nouveau mentionné dans le rapport de guerre.

Par la suite, il participe à la bataille d’hiver en Afrique connue sous le nom d’opération Crusader à partir de novembre 1941 et reçoit une agrafe DSO pour ses services à Sidi Rezegh.

Au printemps 1942, sur la recommandation du général Bernard Freyberg, Barrowclough est nommé au commandement du corps expéditionnaire néo-zélandais (NZEF) dans le Pacifique, basé à Fidji, mais il ne peut prendre ses fonctions pour des raisons de santé.

Au lieu de cela, après sa guérison, il devient commandant de la 1ère division d’infanterie néo-zélandaise, chargée de la défense de la partie nord de l’île du Nord en tant que division dite du Nord.

Cependant, après la mort du major général Owen Mead le 25 juillet 1942, il devient en fait commandant de la zone Pacifique des NZEF à Fidji, qui comprend la 3e division d’infanterie néo-zélandaise.

Cette division a participé à trois opérations réussies entre septembre 1943 et février 1944, à savoir la libération de l’île de Vella Lavella de l’armée impériale japonaise (septembre à octobre 1943), la prise des îles du Trésor (octobre à novembre 1943) et la prise des îles Vertes (janvier à février 1944).

Au cours de la plus longue bataille pour les îles Vertes, il a commandé une force de 16 500 soldats, dont les deux tiers étaient des membres de l’armée américaine, ce qui lui a valu d’être reconnu par les États-Unis comme commandant d’une force alliée majeure dans des opérations de grande envergure.

Allez plus loin  Mao Zedong

Par la suite, son unité a d’abord été réduite en taille au printemps 1944 et finalement dissoute en octobre 1944. Par la suite, bien qu’il ait été affecté à divers postes, il n’en a accepté aucun et a finalement été affecté à la réserve en novembre 1945.

Pour ses nombreuses années de service, il a été fait Compagnon de l’Ordre du Bain (CB) et Commandeur de la Légion du Mérite des États-Unis.

Juge en chef de la Cour suprême

Après la fin de la guerre, Barrowclough reprend son activité d’avocat. Sir harold barrowclough scholarship. En 1953, il préside un comité chargé d’enquêter sur la réforme des hôpitaux en Nouvelle-Zélande avant de devenir Chief Justice le 17 novembre 1953, succédant à Humphrey O’Leary.

En 1954, il est nommé Chevalier Commandeur de l’Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (KCMG) et utilise désormais le suffixe « Sir ». Il est également devenu membre du Conseil privé (PC) en 1954 et LLD honoraire de l’Université d’Otago.

En tant que Chief Justice, il a fortement plaidé en faveur de la création d’une Cour d’appel permanente, qui a vu le jour après de longues négociations en 1957. Il a démissionné de son poste de Chief Justice en janvier 1966 et Richard Wild lui a succédé le 18 janvier 1966.

Harold Barrowclough a été marié à Mary Ogilvy Duthie du 6 janvier 1921 jusqu’à sa mort en 1964. De ce mariage sont nés deux fils et une fille.

Laisser un commentaire