Harold Alexander

Harold Rupert Leofric George Alexander, 1er comte Alexander de Tunis, était un général et homme politique britannique, ministre de la Défense et gouverneur du Canada.

Aristocrate anglais classique, tant par son comportement que par son tempérament, Alexander a servi comme jeune officier pendant la Première Guerre mondiale, faisant preuve des plus hautes capacités militaires : Harold alexander. Il a terminé la guerre plein d’expérience et de décorations.

Entre les deux guerres, il prend part à plusieurs batailles contre les ennemis de l’Empire britannique, se distinguant notamment en Inde, où il accroît sa renommée et gagne le respect de ses hommes.

Commandant du 1er corps d’armée en 1940, il a dirigé la retraite de Dunkerque, et la légende veut qu’il ait été le dernier à quitter la plage française, refusant de se mettre à l’abri avant de s’assurer qu’aucun homme n’était laissé derrière.

En 1942, il est envoyé en Birmanie, où il dirige avec succès le retrait de la capitale Rangoon et de tout le territoire face à l’avancée japonaise.

Allez plus loin  La Wehrmacht

Ces deux succès défensifs prouvent ses capacités militaires et Alexander est nommé commandant des forces britanniques en Afrique du Nord.

Son arrivée, ainsi que celle de Bernard Montgomery à la tête de la 8e armée, marque le tournant du conflit en Méditerranée. Il mène une campagne réussie en Afrique du Nord, repoussant les forces de Rommel et forçant les troupes de l’Axe à se rendre en Tunisie en mai 1943.

En 1944, il est nommé commandant en chef de toutes les troupes alliées sur le théâtre d’opérations de la Méditerranée avec le grade de maréchal.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, il a été gouverneur général du Canada, puis ministre de la Défense, avant de se retirer de la vie privée en 1959.

Allez plus loin  Aisin Gioro Puyi

Laisser un commentaire