Henry Maitland Wilson

Henry Maitland Wilson, 1er baron Wilson (Londres, 5 septembre 1881 – Chilton (Buckinghamshire), 31 décembre 1964) était un général britannique. Il a combattu pendant la deuxième guerre des Boers et la première guerre mondiale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a servi au Moyen-Orient et en Méditerranée. Son surnom était « Jumbo » Wilson.

Après la Seconde Guerre mondiale

Carrière militaire

Avant la Seconde Guerre mondiale

Wilson a fréquenté l’Eton College, puis l’Académie militaire royale de Sandhurst. En mars 1900, il est affecté à la Rifle Brigade en tant que sous-lieutenant et sert en Afrique du Sud pendant la deuxième guerre des Boers, ce qui lui vaut de recevoir la Queen’s Medal of South Africa et la King’s Medal of South Africa, chacune avec deux agrafes.

En 1909, Wilson est promu capitaine et affecté en Irlande, et en 1911, il est nommé adjudant du corps de formation des officiers à Oxford. En octobre 1914, il est nommé major de la 48e brigade de la 16e division irlandaise qui est envoyée en France en décembre 1915.

Ses compétences d’officier d’état-major lui valent d’être nommé officier d’état-major 2 (GSO) de la 41e division pendant la bataille de la Somme et du 14e corps pendant la troisième bataille d’Ypres. En octobre 1917, Wilson est nommé officier supérieur de la division néo-zélandaise. Henry maitland wilson. Il a reçu l’Ordre du service distingué (DSO) pour service méritoire en 1917.

Après avoir été sélectionné pour le premier cours d’état-major d’après-guerre au Camberley Staff College et à Sandhurst, Wilson retourne à son régiment. Il a été arbitre en chef de la deuxième division pendant trois ans sous la direction du général Philip Chetwode, ce qui a favorisé son développement professionnel.

Il prend ensuite le commandement de son premier bataillon d’un régiment et est stationné pendant trois ans dans la province de la Frontière du Nord-Ouest, dans les Indes orientales britanniques.

À son retour en Grande-Bretagne, Wilson est inspecteur au Camberley Staff College. Il a participé au développement de l’infanterie motorisée travaillant aux côtés des unités blindées, ce qui a finalement conduit au concept de bataillon motorisé.

Pendant la Seconde Guerre mondiale

Égypte (1939-1941)

En juin 1939, Wilson est nommé officier général commandant (GOC) des forces britanniques en Égypte et est chargé de fournir des conseils militaires à un certain nombre de pays, de l’Éthiopie au golfe Persique. Il établit son quartier général au Caire et entreprend des négociations fructueuses avec le gouvernement égyptien dans son quartier général d’été à Alexandrie.

Allez plus loin  Marc Mitscher

Le traité de 1936 prévoyait qu’en cas de guerre, l’armée égyptienne combattrait sous le commandement britannique et fournirait les troupes limitées dont elle disposait : une division blindée (qui deviendra plus tard la 7e division blindée) et huit bataillons britanniques seraient alors constitués. Elle a concentré ses défenses à Marsa Matruh, à une centaine de kilomètres de la frontière libyenne.

Début août 1939, le général Archibald Wavell est nommé commandant en chef du commandement du Moyen-Orient et envoie les renforts demandés par Wilson. Elle était composée de la 4e division d’infanterie indienne et des principaux éléments de la 6e division australienne et a poursuivi la construction de Marsa Matruh.

Richard O’Connor et son état-major de la 7e division d’infanterie sont envoyés en Égypte pour renforcer la chaîne de commandement de Wilson. Le quartier général de O’Connor était initialement la 6e division d’infanterie et à partir de novembre 1939, il devint responsable des troupes à Marsa Matruh. En juin 1940, elle est rebaptisée Western Desert Force.

Au début de la guerre, l’Égypte et l’Italie ont déclaré de manière inattendue un état de non guerre. Par le biais d’une propagande radiophonique féroce durant l’hiver 1939, les Allemands tentent d’inciter les Égyptiens à s’opposer aux Britanniques. Wilson s’est assuré la coopération des dirigeants égyptiens pour sa construction défensive et a construit des routes pour approvisionner ses avant-postes.

Le 10 juin 1940, Benito Mussolini déclare la guerre. Les troupes de Wilson ont immédiatement envahi la Libye. Toutefois, leur progression est inversée lorsque la France demande un armistice aux Italiens le 17 juin, ce qui permet à ces derniers de déplacer quatre de leurs divisions près de la frontière tunisienne, à l’est.

Les Italiens ont envahi l’Égypte en août 1940, ont pu avancer de 97 kilomètres et ont occupé la ville de Sidi Barrani. Wilson a fait face à une très grande supériorité. Il avait 31 000 hommes et les Italiens 80 000, 120 chars contre 275 et 120 pièces d’artillerie contre 250.

Allez plus loin  Crimes de guerre japonais pendant la Seconde Guerre mondiale

Après une conférence avec Anthony Eden et le général Wavell en octobre 1940 et le rejet de la suggestion de Wavell d’une attaque sur deux fronts, Wilson lance l’opération Compass le 7 décembre 1940. La stratégie est très efficace et les forces italiennes sont rapidement divisées en deux.

Wilson a dirigé les premières étapes de la campagne, au cours desquelles l’armée britannique a remporté ses premières victoires et a avancé vers la frontière libyenne. Wilson est en mesure de déployer l’infanterie motorisée hautement mobile, combinée à des unités blindées, qu’il avait contribué à développer dans les années 1930. General sir henry maitland wilson. En conséquence, Wilson a reçu le titre de Chevalier Commandeur de l’Ordre du Bain.

Après la prise de Tobrouk, Wilson est rappelé au Caire et nommé gouverneur militaire de la Cyrénaïque. Le 22 février 1941, quelques jours après sa prise de fonction, il rencontre Wavell, Eden et John Dill, qui dirige les renforts en Grèce.

Grèce (avril 1941)

Wilson est nommé commandant en avril 1941 pour diriger le corps expéditionnaire allié composé de deux divisions d’infanterie et d’une brigade blindée afin d’aider les Grecs contre les Italiens et l’invasion allemande à venir.

Bien que les forces alliées soient désespérément insuffisantes, le cabinet de guerre de Winston Churchill a l’intention de fournir un soutien à tout pays en dehors du Commonwealth qui s’oppose aux puissances de l’Axe. Cependant, Wilson est contraint de se retirer en Crète.

Syrie, Irak et Liban (1941-1943)

À son retour de Grèce en mai 1941, Wilson est nommé officier général commandant la Palestine et la Transjordanie et prend part à la campagne Syrie-Liban, qui consiste à prendre la Syrie et le Liban à la France de Vichy.

En mai 1941, il est promu général et fait chevalier de la Grande Croix de l’Ordre de l’Empire britannique. En octobre 1941, il prend le commandement de la 9e armée en Syrie et en Palestine et est nommé aide de camp général, un titre honorifique.

Commandant suprême du Moyen-Orient (1943)

Après la victoire de Montgomery à la deuxième bataille d’El Alamein et l’expulsion des forces de l’Axe d’Afrique du Nord en février 1943, Wilson est nommé commandant suprême du Moyen-Orient. À l’époque, le Moyen-Orient était loin des grandes batailles.

En septembre 1943, Wilson, sur ordre de Londres, lance une invasion infructueuse pour occuper les petites îles grecques de Kos, Leros et Samos, destinée à faire diversion. Les Britanniques ont subi d’énormes pertes en raison des attaques aériennes allemandes et du débarquement qui a suivi.

Allez plus loin  Une ombre dans mon œil

Commandant suprême allié, Méditerranée (1944)

Le 8 janvier 1944, Wilson succède à Dwight D. Eisenhower en tant que commandant en chef des forces alliées en Méditerranée. Il est ainsi en mesure de faire pression pour obtenir le contrôle stratégique de la campagne d’Italie.

Il plaide avec force en faveur d’une invasion de l’Allemagne à travers les plaines du Danube, mais celle-ci n’a pas lieu lorsque les armées italiennes sont trop affaiblies pour soutenir d’autres zones de guerre.

Mission à Washington (1945-1947)

Après la mort du maréchal John Dill en décembre 1944, Wilson est démis de ses fonctions de commandant en chef, promu maréchal et envoyé à Washington pour devenir chef de mission des chefs d’état-major interarmées britanniques.

Il prend ses fonctions en janvier 1945 et est à son tour remplacé par Harold Alexander en tant que commandant en chef allié en Méditerranée. Wilson reste à la tête de la mission de l’état-major britannique jusqu’en 1947, à la satisfaction des Britanniques et des Américains. Le président Harry S. Truman lui a décerné la Distinguished Service Medal en novembre 1945.

Après la Seconde Guerre mondiale

En janvier 1946, Wilson est nommé assistant du roi George VI et reçoit une pairie : Baron Wilson of Libya and Stowlangtoft in the county of Suffolk. De 1955 à 1960, il est gendarme de la Tour de Londres.

Carrière militaire

  • Sous-lieutenant : 10 mars 1900
  • Lieutenant : 18 mars 1901
  • Capitaine : 2 avril 1908
  • Lieutenant-colonel : 15 juin 1927
  • Colonel : 1er mai 1930 (daté du 1er janvier 1928)
  • Major-général : 30 avril 1935
  • Lieutenant Général : 16 juin 1939 (daté du 26 juin 1938)
  • Général : 31 mai 1941 (daté du 6 mai 1941)
  • Maréchal : 29 décembre 1944

Laisser un commentaire