Kurt Daluege

Kurt Daluegeest né dans la petite ville de Kreuzburg en Haute-Silésie, fils d’un fonctionnaire de l’État prussien. Kurt daluege. Il s’est engagé dans l’armée allemande en 1916 et a été blessé à plusieurs reprises pendant la Première Guerre mondiale ; il a reçu la médaille de la Croix de fer (deuxième classe) pour sa bravoure.

Dans les années 1920, il a été actif dans les organisations paramilitaires Selbstschutzes Oberschlesien (SSOS, « Autodéfense de la Haute-Silésie ») et Freikorps Roßbach, tout en étudiant à l’université technique de Berlin, en Allemagne.

En 1923, il rejoint le parti nazi et devient le chef de la Sturmabteilung (SA). En 1926, il a épousé Käthe Schwarz, avec qui il a eu quatre enfants. En juillet 1930, il démissionne des SA sur ordre d’Adolf Hitler et rejoint la Schutzstaffel (SS).

Sa connaissance des SA est désormais utilisée contre son ancienne organisation, dont Hitler soupçonne qu’elle se retournera un jour contre lui sur le plan politique. En novembre 1932, il est élu au Reichstag en tant que représentant de la circonscription de Berlin-Ost, un siège qu’il conserve jusqu’en 1945.

Allez plus loin  Conrad Helfrich

En même temps, il a servi au ministère prussien de l’intérieur en tant que chef de la police. En 1936, à la suite de la réorganisation de la police allemande sous un commandement central à Berlin, il est nommé chef administratif de la police, mais sans pouvoir exécutif.

En juin 1942, Reinhard Heydrich est assassiné et Daluege est nommé vice-protecteur de Bohême et de Moravie pour combler le vide laissé par Heydrich ; à ce titre, il fait partie des responsables de la destruction des villages de Lídice et de Ležáky en Bohême en représailles à l’assassinat.

En mai 1943, il est victime d’une crise cardiaque, et en août 1943, il est relevé de toutes ses fonctions en raison de problèmes de santé persistants. En mai 1945, il est arrêté par les troupes américaines à Lübeck, en Allemagne.

Il a été interné à Nuremberg, en Allemagne, jusqu’en septembre 1946, date à laquelle il a été extradé vers la Tchécoslovaquie pour y être jugé pour le massacre de Lídice et le massacre de Ležáky. Il a été condamné et pendu à la prison de Pankrác, à Prague, en Tchécoslovaquie. Il a été enterré dans une tombe anonyme au cimetière de Dáblice à Prague.

Allez plus loin  Ferdinand Porsche

Laisser un commentaire