L’autre M. Klein

L’otro Monsieur Kleincommence à Paris, pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque Robert Klein (Delon) reçoit une lettre d’un magazine circulant dans les milieux juifs. Vivant jusqu’alors essentiellement des profits qu’il tire de la vente d’œuvres d’art vandalisées par des Juifs désespérés, il est aussi ironiquement averti de son avenir par l’un de ses clients.

Soupçonnant une erreur, il se rend à la police, où aucun policier ne semble s’intéresser à son cas. Il est de plus en plus intéressé à rencontrer cet autre Robert Klein, qui vit dans des conditions misérables. Par coïncidence, il rencontre les enquêteurs de la police.

La locataire lui demande s’il n’est pas Robert Klein, son locataire, car elle ne l’avait jamais vu de près et il semblait correspondre à l’apparence physique de Klein. Elle dit à la police qu’elle veut simplement voir l’appartement, car un de ses amis le trouve intéressant.

Obsédé par la recherche du mystérieux Klein, et essayant de prouver à la police qu’il n’a pas de sang juif, il enquête sur ses origines. Son grand-père lui explique que la famille est catholique depuis deux siècles et que cet autre Klein doit appartenir à une branche néerlandaise de la famille, avec laquelle il n’a jamais eu beaucoup de contacts.

Allez plus loin  Le Grand Dictateur

Lorsqu’il se rend au château de Florence (Moreau), ils se parlent de manière cryptique. Elle et son mari sont des amis de Klein. Un jour, elle fait une dépression nerveuse lorsqu’elle arrive chez elle et trouve ses biens confisqués par la police.

Il se demande quel intérêt il aurait à lancer une enquête sur lui-même s’il était le Klein qu’ils ont imaginé. Un policier affirme que ça pourrait être une tactique désespérée. Après avoir découvert une photo de Klein avec une fille – connue sous différents noms, dont Cathy et Jeanine (Flon) – et un berger allemand, il tente en vain de retrouver sa trace.

Ne supportant plus son absence, toujours commentée par Klein, sa maîtresse le quitte. Avec l’aide de son avocat, il parvient à vendre le reste de ses biens et à obtenir un faux passeport pour quitter le pays.

Cependant, lorsqu’il entre dans le compartiment du train, il rencontre Jeanine, qu’il nomme également à tous les autres. Il prétend la connaître de Klein, mais elle dit qu’elle ne connaît certainement pas Klein, sinon il l’aurait remarquée à la gare et le gifle.

Allez plus loin  Suite française

De retour à Paris, elle se rend chez son avocat, où elle appelle l’appartement de Klein, ayant découvert qu’il a toujours été là, et prend rendez-vous avec lui. Mais alors qu’il s’approche du lieu, il est témoin de l’arrestation de Klein.

Le lendemain, son sort est le même. Son avocat, au dernier moment, dit qu’il a les papiers qui le disculpent, mais il est traîné par la foule et se dirige vers les camps de concentration dans le même train que le Juif qui l’avait averti de son avenir.

S’éloignant des prétentions réalistes dans L’autre M. Klein, le cinéaste s’approche d’un certain ton fantastique kafkaïen. Le film est une parabole de riches Juifs qui, qu’ils aient ou non réussi à échapper à l’oppression nazie, ont fait de leur mieux, mais en vain, pour renier leurs origines juives.

En devenant obsédé par la figure de son double, le juif Klein, le protagoniste finit par assumer cette identité jusqu’alors niée et en subir toutes les conséquences radicales qui le mèneront à la mort. L’Autre M. Klein est certainement un film d’un genre différent qui se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale.

Allez plus loin  Le dernier obstacle

Laisser un commentaire