Hatazo Adachi

Hatazo Adachiest né dans une famille pauvre de la préfecture d’Ishikawa, au Japon. Hatazo adachi. Il entre à la très compétitive Académie des cadets de Tokyo, puis à l’Académie de l’armée impériale japonaise, dont il sort diplômé en 1910.

A servi dans la 1ère division de la garde impériale, puis a été diplômé de la 34ème école de guerre de l’armée en 1922. Transféré à l’armée de Kwangtung au début des années 1930.

En 1934, il est promu au rang de colonel : General hatazo adachi. En 1936, il se voit confier le commandement du 12e régiment d’infanterie. En juillet 1937, il dirige les troupes lors de la deuxième bataille de Shanghai.

En septembre 1937, il est blessé par un obus de mortier, ce qui endommage définitivement sa jambe droite. En 1938, il est promu au rang de major général et se voit confier le commandement de la 26e brigade d’infanterie.

Il était apprécié de ses officiers d’état-major et des troupes, car il était toujours prêt à loger là où vivaient les fantassins et était toujours reconnaissant pour les commentaires.

Allez plus loin  Semyon Tymoshenko

En août 1940, il est promu au rang de lieutenant général et se voit confier le commandement de la 37e division. Entre 1941 et 1942, il est chef d’état-major de l’armée de la région de Chine du Nord.

Le 9 novembre 1942, il est nommé commandant de la 18e armée nouvellement formée ; en route vers Rabaul, Nouvelle-Bretagne, îles Salomon, pour assumer son commandement, le convoi de transport est attaqué par l’aviation alliée, entraînant la perte de huit navires de transport (contenant une grande partie de ses hommes de la 51e division), mais il arrive sain et sauf.

Comme ses troupes étaient isolées par les forces alliées pendant la campagne de conquête des îles, il a mis en place certaines politiques pour cultiver de la nourriture, mais ses hommes souffraient toujours terriblement de maladies et de malnutrition.

Lorsque la guerre prend fin en septembre 1945, il rend les 13 000 hommes sous son commandement à la 6e division australienne à Wewak, en Nouvelle-Guinée, remettant symboliquement son épée au major général Horace Robertson après avoir signé l’instrument de reddition.

Allez plus loin  Shalva Maglakelidze

En détention australienne, il a été accusé de crimes de guerre commis par les hommes sous son commandement, et a accepté la responsabilité des atrocités commises par ses hommes.

Hatazo Adachi est condamné à la prison à vie, mais le matin du 10 septembre 1947, il se suicide rituellement avec un couteau rouillé à Rabaul.

Laisser un commentaire