Walter von Reichenau

Au moment de l’invasion de la Pologne, il joue un rôle déterminant dans le commandement de la 10e armée (dans le groupe d’armées « Sud » sous les ordres de von Rundstedt) et prend ensuite le commandement de la 6e armée (groupe d’armées « B » sous les ordres de von Bock) sur le front belge.

Indirectement, il a contribué au succès de l’offensive des Ardennes en attirant l’attention du haut commandement français par des mouvements frontaux continus, le détournant ainsi des Ardennes elles-mêmes.

À la suite de ces manœuvres, il ouvre une brèche dans l’alignement anglo-belge près de Contrai, avançant vers Ypres avec l’intention de séparer l’armée belge du corps britannique.

En 1941, toujours à la tête de la 6e armée, il opère en Russie et réussit à ouvrir une longue brèche dans le front (Walter von reichenau). Dans les environs de Dervemysk, il rejoint la 17e armée dans un mouvement de pince et détruit trois armées soviétiques dans la région d’Ouman. Grâce à lui et à la pression constante qu’il exerce sur les forces soviétiques, Guderian et von Kleist peuvent occuper la Crimée et les bassins houillers de Donez.

Allez plus loin  George Marshall

Après la démission de von Rundstedt, en désaccord avec la politique de promotion à tout prix d’Hitler, von Reichenau prend le commandement de l’ensemble du groupe d’armées « Sud », mais un mois après sa nomination, souffrant de paralysie, il meurt en plein vol lors d’un transport vers l’Allemagne le 17 août 1942. Le maréchal von Bock lui succède.

Allez plus loin  Franz Jägerstätter

Laisser un commentaire