Les bâtards de la Rhénanie

Les Bâtards du Rhin (en allemand, Rheinlandbastarde) était le terme péjoratif utilisé pour décrire la progéniture des femmes allemandes et des hommes noirs pendant l’entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale. Sous le régime nazi, elles ont été victimes de discrimination et stérilisées de force. Les bâtards de louis xv et leur descendance. Ils n’ont pas été envoyés dans des camps de concentration ou d’extermination, mais ont subi une énorme discrimination.

Origine du terme

L’expression « bâtards rhénans » est devenue à la mode après 1919, lorsque les troupes françaises ont occupé la Rhénanie : (Les batards de la litterature). Parmi ces troupes françaises se trouvaient des soldats africains noirs des colonies françaises, dont certains (comme d’autres soldats alliés) avaient des relations avec des femmes allemandes.

Les enfants issus de ces relations étaient appelés « bâtards rhénans » car on disait qu’ils étaient des enfants illégitimes, c’est-à-dire des bâtards. Bien que cela ne soit pas vrai dans tous les cas, le terme s’est imposé.

L’occupation de la Rhénanie est considérée par les Allemands comme un déshonneur et une humiliation nationale. Le fait qu’il s’agisse de troupes coloniales « inférieures » ne fait qu’ajouter à la honte aux yeux des Allemands.

Les Allemands étaient méprisés pour avoir des relations amicales avec ces troupes, et une relation sexuelle avec une personne d’une « race inférieure », donnant lieu à des enfants, était considérée comme taboue par la plupart des gens. Les batards de pizzofalcone. Les femmes étaient considérées comme des « putes et des traîtres » et les enfants étaient méprisés.

Allez plus loin  Le génocide des gitans

Une deuxième catégorie d’enfants mixtes, également appelés bâtards rhénans de complaisance, était constituée des descendants d’Allemands qui avaient vécu et travaillé dans les colonies allemandes, y avaient épousé une femme autochtone et étaient maintenant forcés de retourner en Allemagne. Ces enfants et tous les autres enfants mixtes étaient également appelés bâtards rhénans et faisaient l’objet de discrimination.

https://www.youtube.com/watch?v=5LmnuSwdlGg

Les bâtards de Rhénanie sous la domination nazie

En 1933, Adolf Hitler et son NSDAP arrivent au pouvoir : Les batards de voltaire. Ils n’étaient pas bien disposés à l’égard des bâtards de Rhénanie. Les batards de zeus. Hitler lui-même avait déjà écrit dans Mein Kampf que « les Juifs ont amené les Noirs sur le Rhin », et que les Français s’étaient tellement mêlés aux Noirs que la France était un « État africain en Europe », « s’étendant du Congo au Rhin ».

En outre, il existe depuis longtemps, en dehors de l’Allemagne, des mouvements qui soulignent l' »infériorité de la race noire » et s’opposent à tout mélange avec les Blancs : Les bâtards de l’école. Les nazis s’opposent à toute expression culturelle noire, et interdisent même le jazz, qui était jusqu’alors populaire en Allemagne.

Le Kaiser-Wilhelm-Institut für Anthropologie, menschliche Erblehre und Eugenik (KW1), dirigé par Fritz Lenz et Eugen Fischer, se range du côté des nazis. Abel, le collaborateur de Fischer, affirmait que la race aryenne subirait des « conséquences terribles » si les bâtards rhénans continuaient à se mélanger à la population allemande, malgré leur faible nombre.

Allez plus loin  Massacre d'animaux domestiques au Royaume-Uni

Bien qu’aucune mesure juridique spécifique n’ait été prise à leur encontre, le KW1, sous le commandement de Fischer, a lancé un programme de stérilisation tristement célèbre en collaboration avec la Gestapo.

À partir de 1937, les fonctionnaires locaux sont tenus de fournir à la Gestapo les coordonnées des personnes d’ascendance mixte vivant dans leur région, et la Gestapo les rassemble et les stérilise secrètement. Le programme était fondé sur la loi de 1933 relative à la prévention de la descendance des personnes atteintes de maladies héréditaires. Ce programme ne s’appliquait qu’à la Rhénanie.

Au total, quelque 400 bâtards rhénans ont été stérilisés. Après 1937, ils ont été relativement épargnés par l’effort de persécution, car les nazis se sont concentrés sur les Juifs et les Tziganes et ont considéré que leur tâche eugénique était « terminée » en ce qui concerne les bâtards de Rhénanie.

Les bâtards rhénans n’ont pas été mis dans des ghettos ou des camps de concentration ou assassinés comme les Juifs, les Tziganes, les communistes, les témoins de Jéhovah et les homosexuels. Les bâtards de la rhénanie. Ils n’ont pas non plus été soumis au programme d’euthanasie Aktion T4.

Cependant, ils sont traités comme des citoyens de seconde zone, inférieurs en tous points aux Allemands « aryens », ce qui signifie qu’ils ont plus de difficultés à trouver du travail et de la nourriture et qu’ils ne sont pas autorisés à servir dans l’armée allemande.

Allez plus loin  Les femmes dans l'Allemagne nazie

Après la Seconde Guerre mondiale, Eugen Fischer, malgré sa contribution à l’eugénisme nazi et son rôle dans la stérilisation des bâtards de Rhénanie, prendra ses distances avec la doctrine nazie : (Les bâtards de louis xiv). Cependant, il parlera plus tard favorablement du régime d’apartheid et rêvera d’une « Afrique blanche ».

Principalement en raison de leur faible nombre, les bâtards rhénans constituent une catégorie « oubliée » de victimes du régime nazi. Les bâtards de napoléon. Il est donc nécessaire de les rappeler. Si ce sujet vous intéresse, il existe un film recommandable sur le sujet : Quand l’amour touche.

Laisser un commentaire