Une vie cachée

Franz Jägerstätter, un fermier autrichien, a refusé de se battre aux côtés des nazis. Reconnu coupable de trahison par le régime d’Hitler, il risque la peine de mort : (Une vie cachée). Mais poussé par sa foi inébranlable et son amour pour sa femme, Fani, et ses enfants, Franz reste un homme libre : (Une vie cachée analyse). Une vie cachée raconte l’histoire de ces héros méconnus.

Depuis 2011, avec l’arrivée de The Tree of Life à Cannes, Terrence Malick est revenu sur le devant de la scène. Le cinéaste, qui a réalisé quatre longs métrages en trente ans, a changé de rythme depuis Cannes.

En huit ans, il nous a offert un arc narratif expérimental avec pas moins de quatre films : (Une vie cachée bande annonce). Cependant, le dernier, Song to Song, a montré les limites de la nouvelle approche du cinéaste.

Aujourd’hui, il revient à la compétition officielle pour présenter Une vie cachée. Le cinéaste prend du recul par rapport à ses dernières productions et revient à son premier amour, la transposition d’événements réels à l’écran.

Cependant, il ne ferme pas complètement la porte à sa métamorphose expérimentale. Ce dernier lui permet de s’exprimer avec une ampleur et une profondeur sans précédent. Quand le Malick des Moissons du Ciel rencontre le Malick de The Tree of Life, on ne peut que saluer une telle force cinématographique.

Le cinéaste américain a parfaitement traduit l’histoire de ce jeune Autrichien qui refuse de prêter allégeance à l’Allemagne nazie et à son leader, Adolf Hitler. Le film raconte la difficulté de chasser le mal lorsqu’il devient la norme.

Il met en lumière les héros silencieux qui s’opposent à la doctrine autoritaire au péril de leur vie. Le réalisateur joue admirablement avec le temps et nous rappelle son talent de conteur : Une vie cachée critique. La progression narrative du film est étonnante, exemplaire.

Les trois heures proposées passent comme un éclair et nous plongent complètement dans ce pays, ses problèmes et ses personnages.

Allez plus loin  Wolfskinder

Une vie cachée présente son histoire à travers un échange épistolaire entre Fani et Franz, les deux personnages principaux (Une vie cachée fin). Le couple nous éclaire du premier au dernier moment du film, nous faisant passer par une gamme d’émotions subtiles et sublimes.

Le spectateur ne peut qu’être captivé par la scène d’ouverture, qui rappelle la genèse du couple et son bonheur d’avant-guerre dans le village paradisiaque de Sankt Radegund.

Le casting ne comprend pas de grands noms comme Malick l’a fait dans le passé. Il n’y aura pas de Christian Bale, Jessica Chastain ou Brad Pitt. Les rôles principaux seront interprétés par August Diehl (Kursk, Inglourious Basterds) et Valerie Pachner.

Dans les seconds rôles, nous pouvons également apprécier les performances de Bruno Ganz (The House That Jack Built) et Matthias Schoenaerts (De Rouille et D’Os) : Une vie cachée imdb. Les acteurs parviennent à saisir pleinement le monde réel, le monde sensible, à mi-chemin entre le romantisme et le naturalisme.

C’est cette approximation entre romantisme et naturalisme qui insuffle toute cette force à l’œuvre livrée par Terrence Malick. Nous allons même jusqu’à lui ouvrir les portes d’un cinéma qu’il construit depuis plusieurs décennies, le cinéma du divin.

Nous observons cette humanité en proie à la destruction, nous l’accompagnons sans la sauver. Le spectateur a le droit divin de regarder à travers la caméra du cinéaste.

Le village de Radegund, totalement isolé du reste du monde, devient la définition même du paradis, jusqu’à ce que les enfers viennent frapper à sa porte : la Seconde Guerre mondiale.

Le village de Radegund est un personnage à part entière dans le récit d’Une vie cachée (Une vie cachée livre). Le cinéaste travaille avec les éléments, les matériaux pour célébrer la vie. Une vie cachée malick. Nous suivons les nombreux ruisseaux qui alimentent la terre, qui alimentent les gens.

Cette façon de mettre en évidence les veines et les artères de notre planète est incroyablement belle. Nous nous perdons dans notre émerveillement devant les moindres recoins de la nature.

Allez plus loin  Sous dix drapeaux

Cette terre providentielle semble surréaliste, divine, donnant l’impression de capter les vertus essentielles de la vie, son organisation. L’œuvre picturale proposée par le cinéaste nous plonge au cœur du tableau de Caspar David Friedrich : Le promeneur sur la mer de nuages.

Sans jamais parler du cosmos, contrairement à ses œuvres récentes, le réalisateur parvient à nous offrir un aperçu de notre planète et de nos interactions, en miroir avec l’univers.

De manière comparative et étouffante, l’œuvre nous offre une vision des villes, un symbolisme mortuaire. La nature a disparu. Le spectateur se fane comme les protagonistes à leur arrivée dans la ville et reprend des couleurs et des forces à chaque échappée dans les vallées de Haute-Autriche. Franz tente à plusieurs reprises de s’échapper, spirituellement, à chaque nouvelle lettre, vers la mère nature qui lui a tant donné.

Le rapport de Malick à la dualité rurale/urbaine dans le film est fabuleux.

Une vie cachée développe le destin sacrificiel d’un peuple autour de l’histoire de ce jeune Franz, symbole microcosmique d’une Europe s’abandonnant à la suprématie des régimes totalitaires, au chaos.

Le réalisateur de Une vie cachée montre le pouvoir et l’influence des groupes dans la construction des dictatures. Le film montre une descente aux enfers dans le village de Radegund pour le protagoniste qui ne veut pas partager les convictions imposées par le maire du village.

Ce dernier devient le représentant de la force répressive de l’État. Les mentalités changent en quelques semaines, quelques jours, faisant sombrer la ville, la nation dans le racisme et la politique offensive. Le travail de A Hidden Life sur le développement idéologique est d’une finesse et d’une précision étonnantes.

Le cinéaste prend le temps d’aborder le sujet des idoles et la capacité des humains à consacrer de nouveaux maîtres. Il établit rapidement une réflexion dualiste entre Dieu et Hitler. L’Église fait profil bas face au régime oppressif pour ne pas être remarquée et réprimandée.

Allez plus loin  Europe Europe

C’est ici que Malick établit la distinction qui se dessine entre la religion et l’institution religieuse, entre Dieu et ses interprètes, un constat alarmant. Une vie cachée vod. Le seul croyant est le personnage principal, qui ne veut absolument pas tenter contre sa volonté de faire le bien, de ne jamais renier son créateur pour se laisser guider par un usurpateur, un faux guide, un faux dieu.

La pièce propose à ce héros inconnu, resté dans l’ombre, un parcours étrangement christique. Le film se concentre sur la capacité humaine à reproduire les horreurs du passé, à recréer l’inconcevable.

Poursuivant le processus initié en 2009 par le pape Benoît XVI, Terrence Malick réhabilite la mémoire de tous ces héros cachés et invisibles. Une vie cachée youtube. Le cinéaste offre le message le plus humaniste et le plus mystique du 72e Festival de Cannes.

Une vie cachée est un chef-d’œuvre qu’on n’attendait plus, le plus beau film de ces dernières années. Terrence Malick a réussi à repousser ses limites en combinant ses récits et ses travaux expérimentaux des dix dernières années. Un film qui ne s’oublie pas, une œuvre qui se grave instantanément parmi les plus grands moments de grâce du septième art. Un succès total.

Laisser un commentaire