Le discours du roi

Le Discours d’un roi est un drame solide au dénouement palpitant : une pièce d’époque tout à fait satisfaisante et édifiante qui atteint son potentiel dramatique sans sacrifier la précision historique.

À moins de compter Adolf Hitler, que l’on voit de loin, le récit n’a pas de méchant, ce qui permet de se concentrer sur les luttes internes et interpersonnelles des personnages, une approche plus gratifiante que lorsqu’un méchant est inventé pour combler le besoin d’un conflit conventionnel.

Bien que le contexte soit celui de la royauté britannique du milieu du XXe siècle, il n’y a pas d’obstacles à l’accessibilité du grand public (Le discours du roi). La richesse d’interprétation extraite par le réalisateur Tom Hooper représente peut-être le meilleur ensemble non seulement de cette année, mais aussi de ces dernières années. Discours du roi belge aux missionnaires pdf. Qu’elles soient grandes ou petites, les performances sont étonnantes.

Le film commence en 1925. Discours du roi belge léopold 2 au missionnaire. Celui qui deviendra le roi J J orge VI(Colin Firth) est désormais simplement le prince Albert. Discours du roi belge léopold 2 au missionnaire pdf. Son titre officiel est Duc d’York et, comme il est le deuxième fils du roi George V (Michael Gambon), il ne devrait pas monter sur le trône car ce rôle reviendra à son frère aîné, le prince Edward (Guy Pearce).

Une vie loin de l’attention incessante de Buckingham Palace convient à Albert et à sa femme, Elizabeth (Helena Bonham Carter), qui n’ont aucune envie de devenir roi et reine. Et il y a un autre problème : la royauté à l’ère de la radio pose un défi unique à Albert, qui souffre d’un bégaiement qui l’empêche de parler en public (et parfois en privé).

Pour tenter de se libérer de cet empêchement, il rend visite à Lionel Logue (Geoffrey Rush), un orthophoniste connu pour ses méthodes peu orthodoxes. L’importance de Logue dans la vie d’Albert augmente lorsque les circonstances conspirent pour faire de lui le roi d’Angleterre à un moment où les nuages de la Seconde Guerre mondiale se profilent à l’horizon.

Allez plus loin  Les hommes derrière le soleil

Bien que Le Discours d’un roi soit avant tout un drame et puisse être considéré comme un film de potes et un exemple du triomphe de l’outsider, il comporte de nombreux moments d’humour. Aucune des comédies n’est exagérée ou déplacée.

On peut facilement imaginer, par exemple, le malaise amusé qui frapperait une épouse de la classe moyenne en découvrant la duchesse d’York assise à la modeste table de sa salle à manger : Le discours du roi baudouin. Le discours d’un roi est aussi positif et affirmatif que n’importe quel film récent.

A l’instar d’une figure sportive qui surmonte des obstacles incroyables pour marquer les points gagnants, le roi George VI est présenté comme un homme qui, par sa seule force de volonté et par la confiance qu’il accorde à Lionel, est capable de surmonter l’obstacle qui lui barre la route.

Trop souvent, nous sortons de films en étant largement indifférents à l’expérience ; Le discours d’un roi renvoie les spectateurs chez eux le sourire aux lèvres et le cœur battant.

Nous avons rarement vu autant de performances fantastiques dans un seul film. Le discours du roi belge. Tout d’abord, Colin Firth, qui pourrait bien remporter l’Oscar (et, s’il ne le fait pas, il devrait le faire).

La meilleure façon de décrire la façon dont Firth habite le personnage est peut-être de rappeler l’étonnante prestation d’Helen Mirren dans The Queen. C’est le même genre de chose : un homme qui se dépouille de sa peau et entre dans celle d’un autre si complètement que nous croyons le personnage.

Geoffrey Rush, avec son visage de chien battu, est le parfait contre-pied de Firth. Rush dote Lionel d’une fausse bravade pour couvrir son insécurité intérieure à servir un client aussi distingué. Sous cet extérieur apparemment confiant, nous voyons un homme plus doux, plus gentil.

Allez plus loin  Quand l'amour vous touche

Firth et Rush partagent une forte chimie, ce qui est essentiel dans tout film de potes, aussi peu conventionnel soit-il. L’alchimie ne manque pas non plus entre Firth et Helena Bonham Carter, dont l’Elizabeth est un délice. Elle est vive et intelligente, mais capable de beaucoup d’humanité et de compassion.

Les seconds rôles sont peuplés de grands noms qui offrent d’excellentes performances : Le discours du roi belge aux missionnaires. Il y a Timothy Spall, dont le portrait de Winston Churchill est plus qu’un exercice de mimétisme (Le discours du roi belge en rdc). Derek Jacobi, qui a joué un célèbre bègue dans le rôle-titre de I, Claudius, est l’archevêque Lang, grincheux et soucieux de ses biens.

La famille royale est complétée par Michael Gambon dans le rôle de George V, Claire Bloom dans celui de sa femme, la reine Mary, et Guy Pearce dans celui d’Edward, dont l’engouement pour une Américaine deux fois divorcée crée des problèmes pour son règne : Le discours du roi belge leopold 2. Enfin, l’apparition de Jennifer Ehle dans le rôle de la femme de Lionel lui permet de retrouver son coéquipier Firth dans Orgueil et Préjugés. C’est la première fois qu’ils partagent l’écran depuis cette mini-série monumentale.

La scène finale, qui donne son titre au film, représente non seulement le point culminant de l’histoire, mais aussi le moment où tous les éléments sont réunis : la performance de Firth et Rush, les accents classiques de la partition, la simplicité austère de la conception de la production (la pièce dans laquelle le discours est prononcé est fonctionnelle et sans fioritures).

Hooper orchestre le tout avec une diction impeccable de son langage cinématographique. Le microphone n’apparaît pas simplement comme une aide à l’amplification et à l’enregistrement de la voix, mais comme un ennemi implacable : l’ennemi sans visage que George VI doit vaincre en exorcisant ses démons personnels : Le discours du roi georges 6. C’est un moment étonnant.

Allez plus loin  Lettres de Berlin

Il est vrai qu’il y a plus de 2,5 « poussières » dans Le discours d’un roi (comme dans cette critique, maintenant classée R), mais elles sont tout sauf gratuites. Ils ont une utilité dans le contexte de l’orthophonie. La MPAA a une fois de plus démontré son étroitesse d’esprit. Le discours du roi léopold 2 aux missionnaires pdf. Ces « baiseurs » sont la seule raison pour laquelle ce film est classé R (Le discours du roi netflix). Pas de sexe, pas de violence, juste un mot dit une fois de trop.

Le discours du roi est tout ce qu’un bon film devrait être. Le discours du roi philippe. Au bout de deux heures, beaucoup regretteront qu’il n’y ait pas plus de minutes. Avec son drame faussement complexe, sa mise en scène habile et son scénario soigné, ainsi que ses acteurs de premier ordre, Le discours d’un roi illustre par l’exemple le manque décevant de tant de prétendus drames récents.

Il s’agit d’une histoire profondément humaine qui touche le cœur et inspire le public, non seulement par rapport aux personnages et à leur situation, mais aussi comme un rappel que, dans le terne fouillis de la médiocrité de 2010, un film comme celui-ci peut encore se rendre dans les salles de cinéma.

Laisser un commentaire