Le choix du roi

Le choix du roi bétait la nomination de la Norvège pour le meilleur film en langue étrangère en 2016 aux Oscars et est une épopée spectaculaire à tous les niveaux.

La décision du roi met en scène les événements qui ont conduit à l’occupation allemande de la Norvège en 1940, une histoire rarement racontée en dehors de la Norvège. Le récent film danois Land Of Mine aborde également les complexités moins connues de l’invasion nazie en Scandinavie, et les deux films offrent des récits historiques instructifs et convaincants.

The King’s Decision a été accueilli avec enthousiasme au Festival du film scandinave de cette année, tout comme Land Of Mine l’année précédente.

Le 9 avril 1940, sous prétexte d’offrir une protection aux Norvégiens, la machine de guerre nazie commence à entrer en Norvège alors que des négociations frénétiques se poursuivent entre l’envoyé allemand Curt Bräuer (Karl Markovics) et le gouvernement norvégien passif.

Le monarque régnant, le roi Haakon VII (Jesper Christensen), est confronté au choix difficile d’accepter l’offre ou de maintenir l’indépendance de la Norvège, ce qui risque d’entraîner une guerre.

Allez plus loin  L'évasion ou la victoire

En coulisses, le collaborateur, Vidkun Quisling, tente d’orchestrer un coup d’État, espérant établir un gouvernement sous occupation nazie. Le roi Haakon était donc confronté au choix d’accepter Quisling comme nouveau premier ministre ou d’abdiquer et de mettre ses compatriotes dans une situation qui aurait inévitablement entraîné la perte de nombreuses vies.

Le roi choisit la seconde solution et, ce faisant, est contraint de fuir vers la Suède avec son fils, le prince héritier Olav (Anders Baasmo Christensen), un voyage forcément précipité, précaire et semé d’embûches sur le plan de la morale et de l’honneur.

En tant que document historique, Le choix du roi est fascinant, et la description des événements est déchirante et tendue. Erik Poppe immerge totalement son public dans le voyage avec la famille du roi, qui s’est retrouvée dans une situation qui aurait été insondable, non seulement en raison des circonstances horribles, mais aussi parce qu’elle a dû prendre une décision aussi grave dans une telle précipitation.

Allez plus loin  Lettres de Berlin

La Norvège étant une monarchie constitutionnelle, le roi n’était pas en mesure d’agir de manière décisive ; son rôle était purement figuratif et il n’avait guère été prévenu de l’invasion à venir.

Jesper Christensen joue son rôle de manière impeccable et transmet les doutes qui enveloppent le roi avec conviction, chaque peur et incertitude étant gravée dans les lignes de son visage.

Les interactions entre lui et son fils sont incroyablement émouvantes, alors qu’ils se débattent avec leur conscience et avec les opinions opposées de l’autre, tout en essayant désespérément de prendre la bonne décision, non seulement pour eux-mêmes et leur famille, mais aussi pour la nation dans son ensemble.

La conception de la production de Peter Bävman offre une vue réaliste des résidences royales d’Oslo et des divers lieux dans lesquels la famille royale a dû se réfugier lors de sa fuite vers le nord.

Les sombres conditions hivernales dans lesquelles le film a été tourné contribuent à son authenticité. La décision du roi est un morceau de l’histoire de la Norvège qui a été enregistré pour la postérité.

Allez plus loin  La nuit des généraux

Laisser un commentaire