StuG IV

Le StuG IVétait un canon d’assaut utilisé par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, équipé d’un système de suspension à ressort à lames.

Le Stug IV était essentiellement une superstructure de StuG III légèrement modifiée (comme le compartiment du conducteur agrandi) montée sur le châssis standard du Panzer IV.

En utilisant le châssis du Panzer IV Ausf : (Stug iv). H, le StuG IV était équipé du même moteur Maybach HL 120TRM capable de propulser le véhicule à des vitesses allant jusqu’à 38 kilomètres par heure sur route. Le StuG IV avait également la même transmission à 6 vitesses avant et 1 vitesse arrière.

Pour l’armement, le StuG IV était équipé d’un seul canon StuK 40 L/48 de 75 mm, avec manchon « saukopf » et capable de pénétrer 90 mm de plaque de blindage à 500 mètres. Pour la défense contre l’infanterie, le StuG était équipé d’une MG 34 de 7,92 mm montée sur la coque, ainsi que de lanceurs de fumigènes défensifs.

Allez plus loin  Horten Ho 229

Le StuG IV a été introduit en décembre 1943. Entre décembre 1943 et mars 1945, Krupp-Gruson a produit 1139 de ces « hybrides » à Magdebourg (numéros de châssis 89324 à 89382 et 100001 à inconnu). Certaines sources appliquent la désignation Sd.Kfz.163 au Stug IV.

Des essais ont également été effectués sur le Stug IV avec un canon de 75 mm L/70 monté de manière rigide, mais ils n’ont jamais été complètement achevés. En fin de compte, le StuG IV a servi de modèle provisoire efficace jusqu’à ce que le Jagdpanzer IV puisse être produit en nombre suffisant.

Enfin, il convient de noter que la principale raison de l’existence du StuG IV est le fait qu’en novembre 1943, Alkett, le principal fabricant du StuG III, a été endommagé lors d’un bombardement allié, ce qui a gravement entravé la production. Pour répondre à la demande, Adolf Hitler suggère, lors d’une conférence en décembre, de placer la superstructure du StuG sur un châssis de Panzer IV.

Laisser un commentaire