Wolfsschanze

La Wolfsschanze (la tanière du loup) était le quartier dit du Führerhauptquartier (quartier général) où Adolf Hitler a séjourné pendant plus de 800 jours (2/3 du temps) entre le 23 juin 1941 et le 20 novembre 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Outre le Führerbunker, le complexe comprenait également des bâtiments pour les autres dirigeants nazis, les gardes du corps du Führer et les invités éventuels. Wolfsschanze. Sur une ligne secondaire près de Rastenburg se trouvait également le train blindé d’Hitler (le Führersonderzug).

Les vestiges du complexe se trouvent dans l’actuelle Pologne, dans le village de Gierloz (en allemand : Görlitz), près de Ketrzyn (en allemand : Rastenburg), une région qui faisait à l’époque partie de la province allemande de Prusse orientale.

Le complexe consistait en un groupe de bunkers et de fortifications dans une zone densément boisée, entourée de plusieurs anneaux de barbelés. Près du complexe se trouvait un aérodrome.

Construit pour l’offensive de la Wehrmacht contre l’Union soviétique en 1941 et abandonné en 1944 lorsque les troupes soviétiques se sont approchées de la Prusse orientale.

Allez plus loin  Führerprinzip : obéissance absolue à Adolf Hitler

Bien qu’il s’agisse d’une enceinte fortement surveillée, le 20 juillet 1944, un groupe d’officiers dirigé par le colonel Claus von Stauffenberg commet un attentat contre Hitler au quartier général de la Prusse (opération Valkyrie). L’attaque a échoué parce que la bombe était sous une table lourde. Il y a eu quelques pertes, mais Hitler n’a été que légèrement blessé.

L’ensemble du complexe a été gravement endommagé par les Allemands eux-mêmes pendant la retraite, car Hitler le considérait comme trop précieux pour être utilisé par les Soviétiques. Malgré les dégâts, il reste une attraction touristique intéressante. Il y a également un mémorial commémorant l’attaque du 20 juillet 1944.

Laisser un commentaire