Dates clés du Troisième Reich (1933-1939)

Vous trouverez ci-dessous une brève chronologie du Troisième Reich, de la nomination d’Adolf Hitler comme chancelier du Reich le 30 janvier 1933 au déclenchement des hostilités de la Seconde Guerre mondiale en Europe le 1er septembre 1939. Si vous souhaitez accéder à la chronologie de la Seconde Guerre mondiale, cliquez ici.

30 janvier 1933. Hitler devient chancelier du Reich.

1er février 1933. Le Reichstag (Parlement allemand) est dissous et de nouvelles élections sont convoquées.

27 février 1933. L’incendie du Reichstag est attribué aux communistes. De nombreuses arrestations de communistes sont effectuées dans tout le pays et la presse communiste et socialiste est suspendue.

5 mars 1933. Lors des élections, les nazis obtiennent 44% du total des voix. Ils s’allient momentanément  avec d’autres groupes politiques et obtiennent une majorité fragile de 52%.

24 mars 1933. Le Reichstag accorde à Hitler les pleins pouvoirs pour un mandat de quatre ans.

31 mars 1933. Sans élections, des Parlements de Lander (régionaux) sont formés, avec des représentants des partis dans des proportions égales à celles du Reichstag. Les gouvernements des États sont suspendus et remplacés par des commissaires nationaux-socialistes.

2 mai 1933. Il est ordonné que les associations de travailleurs soient dissoutes et qu’à leur place apparaisse un syndicat unique, le Front du travail allemand (Deutsche Arbeitsfront).

14 juillet 1933. La dissolution de tous les partis est imposée : le parti national-socialiste s’érige en parti unique.

22 juillet 1933. Le Troisième Reich signe le concordat avec le Saint-Siège.

27 septembre 1933. L’Église évangélique allemande se divise en deux branches : les « chrétiens allemands », d’obédience nazie, et l' »Église confessante », qui luttera pour maintenir son indépendance.

10 octobre 1933. Le troisième Reich décide de quitter la Société des Nations.

Allez plus loin  Berchtesgaden

12 novembre 1933. Nouvelles élections au Reichstag : le NSDAP (Parti national socialiste des travailleurs allemands) remporte 92 % des voix.

26 janvier 1934:Le Troisième Reich signe un traité de non-agression avec la Pologne pour une période de dix ans.

30 juin 1934. Hitler dissout les Troupes d’assaut (les SA), qui s’opposent à la stabilisation du régime, et élimine drastiquement, avec l’aide des SS, leurs principaux chefs : c’est la « Nuit des longs couteaux ».

20 août 1934. À la mort du maréchal von Hindenburg, Hitler est proclamé « Führer et chancelier du Reich ».

16 mars 1935. Adoption d’une loi réorganisant la Wehrmacht (forces armées du Troisième Reich) et instaurant le service militaire obligatoire.

18 juin 1935. La Grande-Bretagne signe un accord naval avec l’Allemagne, signalant une certaine faiblesse britannique dans les concessions faites sur le traité de Versailles à des fins d’apaisement.

15 septembre 1935. Les lois antisémites de Nuremberg sont adoptées : les droits civils des Juifs sont suspendus et toute relation sexuelle entre Juifs et Aryens est interdite.

7 mars 1936. Hitler viole le traité de Locarno et ordonne l’occupation immédiate de la zone démilitarisée en Rhénanie.

8-14 septembre 1937. Le congrès du parti à Nuremberg approuve la nationalisation des entreprises minières et métallurgiques et le réarmement national.

5 novembre 1937. Discours d’Hitler sur les objectifs de la politique du Troisième Reich : la conquête de l’espace vital (Lebensraum) par la force.

4 février 1938. Réorganisation du gouvernement allemand. Hitler se réserve le portefeuille de la Défense et von Ribbentrop succède à von Neurath à la tête de la politique étrangère.

11-13 mars 1938. Concentration de troupes à la frontière autrichienne. À la veille d’un référendum sur l’union avec l’Allemagne (Anchsluss), Hitler exige la démission du chancelier Kurt von Schuschnigg. Vienne cède et un nouveau cabinet est immédiatement formé, dirigé par le pro-nazi Arthur Seyß-Inquart, qui décrète désormais l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne.

Allez plus loin  Obligations Mefo

24 avril 1938. L’Allemagne revendique le territoire tchécoslovaque des Sudètes, qui compte une importante population allemande. L’autonomie de cette région est réclamée et un programme en quatorze points est élaboré pour être discuté avec le gouvernement tchèque.

28 avril 1938. La France et la Grande-Bretagne penchent pour une solution négociée du problème des Sudètes.

20 mai 1938. Le parti pro-nazi de Konrad Henlein remporte la majorité aux élections organisées à cette époque dans les Sudètes.

30 mai 1938. Ordre réservé à l’état-major allemand. Un plan d’invasion et d’occupation de la Tchécoslovaquie doit être préparé immédiatement.

3 août 1938. Malgré ses efforts, la médiation de Lord Runciman entre Henlein et le gouvernement tchèque échoue.

12 septembre 1938. Hitler promet une aide militaire aux Sudètes lors du congrès annuel du parti nazi à Nuremberg.

15 septembre 1938. Hitler rencontre le Premier ministre britannique Arthur Neville Chamberlain à Berchtesgaden.

22-24 septembre 1938. Une nouvelle rencontre entre Hitler et Chamberlain a lieu. Hitler exige l’évacuation et la cession des territoires à majorité sudète dans les six jours. Il détaille également ses revendications sur la Pologne et la Hongrie.

29 septembre 1938. La conférence de Munich se tient entre Hitler, Chamberlain, Daladier et Mussolini. La revendication d’Hitler sur les Sudètes est acceptée et le gouvernement tchèque est obligé de céder les Sudètes à l’Allemagne dans les dix jours. Une solution diplomatique aux questions polonaise et hongroise est envisagée. Hitler renonce solennellement à toute revendication territoriale. Le pacte germano-britannique de non-agression est signé.

Allez plus loin  La Wehrmacht

21 octobre  1938. L’armée allemande se prépare activement à l’invasion totale de la Tchécoslovaquie.

9-10 novembre 1938. Kristallnacht ou Nuit de cristal émeutes antisémites.

30 janvier 1939.Hitler prévient que si la Seconde Guerre mondiale éclate, le résultat sera « l’anéantissement de la race juive en Europe ».

13 mars 1939. Tiso et Durcansky, leaders des Slovaques, proclament à Berlin leur désir d’autonomie vis-à-vis du gouvernement tchèque.

15 mars 1939. Hacha, chef de l’État tchécoslovaque, adhère au protectorat du Reich sur la Bohême et la Moravie. Le même jour, les troupes allemandes pénètrent en Tchécoslovaquie.

21 mars 1939/. L’Allemagne abandonne ses revendications territoriales à l’égard de la Pologne.

31 mars 1939. La France et la Grande-Bretagne garantissent l’indépendance de la Pologne.

13 avril 1939. La Grande-Bretagne garantirait également l’indépendance de la Grèce et de la Roumanie dans le cas où un accord serait conclu avec leurs gouvernements respectifs.

22 mai 1939. Un pacte d’amitié est signé entre l’Italie et l’Allemagne, connu sous le nom de Pacte d’acier(Stahlpakt en allemand et Patto d’Acciaio en italien).

23 août 1939. Le pacte de non-agression germano-soviétique est signé.

25 août 1939. Signature de l’alliance anglo-polonaise.

28 août 1939. La Grande-Bretagne propose de servir de médiateur pour des négociations directes entre la Pologne et l’Allemagne. Hitler exige la présence à Berlin de plénipotentiaires polonais avant le 30 août, un ultimatum que la Pologne rejette catégoriquement.

1er septembre 1939. Les troupes allemandes pénètrent sur le territoire polonais, déclenchant la Seconde Guerre mondiale.

Laisser un commentaire